On sait combien les Pit Bulls sont indignement utilisés par des crétins pour faire des combats de chiens. Mais aux États-Unis, ces combats et cette maltraitance ont pris une ampleur telle qu’il a fallu l’intervention du FBI, des polices de l’État et des autorités locales pour sauver 367 Pit Bulls et mettre en prison douze personnes impliquées dans un vaste trafic de combat de chiens et de paris illégaux.

Vendredi dernier, le FBI (Federal Bureau of Investigation), les polices d’État et polices locales ont été mobilisés dans le deuxième plus grand raid jamais organisé aux États-Unis pour sauver des chiens maltraités, utilisés dans des combats de chiens, les chiens étant âgés de quelques jours à douze ans.

À l’initiative d’une enquête des policiers de la ville de Auburn et durant trois ans, les enquêteurs ont travaillé conjointement avec des associations de protection animales dont la Humane Society et l ‘ASPCA (American Society for Prevention of Cruelty to Animals) pour réunir assez de preuves. C’est donc ensembles que les associations de protection animales, le FBI et les différentes polices ont mené le raid dans quatre états américains afin de sauver 367 Pit Bulls des mains de leurs bourreaux.

L'un des Pit Bulls sauvés ©ASPCA
L’un des Pit Bulls sauvés © ASPCA

Les perquisitions et arrestations ont eu lieu dans l’Alabama, dans le Mississipi, en Géorgie et au Texas. Les malheureux Pit Bulls ont été retrouvés parfois par 32 degré, attachés par des chaines à des blocs de parpaings ou des pneus de voiture. Pour les associations et les policiers s’en est trop : affamés, couverts de blessures et de signes de combat, les chiens maltraités ont été découverts sans trace de nourriture ni d’eau à leur portée :

Dans une seule cour, 114 chiens,  la majorité était attachée à de grosses chaines, assis sous 32 degrés de chaleur, se grattant à cause des puces, sans eau potable ou de nourriture visible. Certains ne semblaient pas du tout avoir accès à l’eau et beaucoup présentaient des blessures, cicatrices et d’autres conséquences dues aux combats de chiens. (déclaration de l’ASPCA)

Un Pit Bull sauvé reçoit des soins en urgence
Un Pit Bull sauvé reçoit des soins après le sauvetage

Douze personnes ont été arrêtées et accusées d’organisation de combat de chiens et de paris illégaux. Les accusés risquent pour chacune de ces charges cinq ans de prison. Des armes à feu ont été saisies, de la drogue ainsi que 500 000$ en cash. Les paris sur les combats de chiens pouvaient atteindre de 5000$ à 12 000$ selon l’enquête.

Tous les chiens ont été sauvés et emmenés dans des refuges temporaires dont le lieu est tenu secret, afin d’être soignés et de suivre une thérapie comportementale dans le but d’être un jour réhabilités. Un long travail s’annonce pour les associations de protection animale.

Saluons cette opération d’envergure qui a permis de sauver 367 chiens des mains de leur bourreaux et souhaitons que ces tortionnaires soient emprisonnés pour longtemps.

367 Pit Bulls sauvés grâce à l’intervention du FBI
Étiqueté avec :            
%d blogueurs aiment cette page :