Chaque année, la population des tiques est à son maximum durant le mois d’avril. L’Office fédéral de la Santé Publique conseille aux populations résidant dans les régions touchées de se faire vacciner pour éviter tout risque .

Alors faut-il éviter nos forêts? Naturellement non.
Les tiques ne tombent pas des arbres mais attendent un hôte (c’est-à-dire leur repas..) dans les sous-bois.
Elles sont découvertes par un examen de la peau au retour de promenade et peuvent être enlevées avant d’avoir piqué et transmis les bactéries qu’elles hébergent.
Si une tique est découverte fixée à la peau, il faut la retirer avec une pincette et surveiller la zone de la piqûre durant les 4 à 6 semaines qui suivent.
Si une rougeur est observée, il s’agit vraisemblablement d’une maladie de Lyme qui, traitée par un antibiotique, guérit sans séquelles.
Seuls de rares cas restés méconnus au stade aigu peuvent évoluer en maladies articulaires ou neurologiques, elles aussi curables par un traitement antibiotique.

Qu’est ce qu’un tique ?

 

Alerte aux tiques ! dans plusieurs régions de Suisse
Étiqueté avec :        
%d blogueurs aiment cette page :