Toutous volés – En France, les vols de chiens dans les refuges sont à la hausse. En Suisse, on recommande la prudence.
Par Sarah Zeines. Mis à jour le 13.04.2016

topelement

«Indy» avait tout d’une chienne heureuse. Le matin, elle léchouillait les mains de ses soigneurs venus la nourrir, dans son refuge de Marlioz, à Annecy (F). Elle a pourtant été dérobée dans des circonstances mystérieuses, dimanche 10 avril. Une absence qui laisse désormais un vide. «Elle était adorable, malgré son passé difficile, se remémore Monique Decoux, directrice de la Société de protection des animaux (SPA), où le berger allemand résidait. Elle avait pourtant été abandonnée chez nous, sans véritable raison.» Loin d’être un cas isolé, le vol d’«Indy» est symptomatique d’une tendance.

Ne jamais les laisser seuls

La SPA de Gennevilliers, dans la région parisienne, s’est par exemple équipée d’un système élaboré de vidéosurveillance. En cause? Une série de vols de toutous dans ce refuge, la plus grande structure du genre en France. Côté Suisse, les dognappings existent aussi, bien qu’en nombre inférieur. «A Genève, quatre cas ont été recensés depuis 2013, raconte Chloé Dethurens, porte-parole de la police. Il s’agit d’un berger australien, d’un chihuahua, d’un apenzellois et d’un yorkshire.»

Un phénomène qui reste marginal: «Depuis que les puces électroniques sont devenues obligatoires, nous n’avons pas recensé de vol», explique Alain Zwygart, administrateur de la SPA vaudoise. Et de préciser: «Il faut tout de même rester prudent. Notamment en évitant de laisser son chien seul devant un commerce ou dans la voiture.» Mais nom d’un chien: pourquoi voler un toutou? A la Protection suisse des animaux, les explications sont diverses. «Dans tous les cas, les petites races sont les plus sollicitées, explique Julika Fitzi, spécialiste des chiens auprès de l’organisation. Il arrive parfois que des arnaqueurs les emportent pour récupérer quelques centaines de francs, au moment de les ramener à leurs propriétaires.» De bonnes intentions peuvent aussi motiver le vol: «Les chiens laissés seuls inspirent la pitié, détaille la spécialiste. Il arrive aussi qu’il y ait une volonté de les sauver.» Pour éviter les malentendus, il faut tenir Médor en laisse.

(Le Matin)

«Trop dociles pour se défendre»
«Les chiens deviennent trop gentils.» Sandrine Baer, comportementaliste, assure que les toutous sont désormais calibrés pour se laisser faire, ce qui les rend plus susceptibles de suivre n’importe qui. «On sélectionne des races, puis on les dresse pour qu’ils deviennent les animaux de compagnie les plus dociles possible, raconte la spécialiste. Ils apprennent à être sociables avec tout le monde et ne peuvent donc pas faire la différence entre un ami et un voleur.» Habituée à relever des cas de dognapping chez ses clients, l’éducatrice met en garde contre un phénomène très lucratif: «Souvent utilisés pour la reproduction, un chien de race volé peut rapporter des dizaines de milliers de francs par année», s’attriste-t-elle.

 

Attention aux dognappeurs!
Étiqueté avec :            
%d blogueurs aiment cette page :