Argovie 28 septembre 2016

Deux toutous ont été retrouvés morts dans l’Aar, samedi à Aarburg (AG). La propriétaire, qui affirme être dépassée par les événements, s’explique.

aar

 

Le week-end dernier, l’époux de Carla, une Portugaise de 32 ans a noyé leurs deux chiens dans l’Aar à Aarburg (AG). Il a été placé en détention provisoire pour un mois, a indiqué mercredi à l’ats Fiona Strebel, du Ministère public du canton d’Argovie. Le but de cette mesure est d’éviter tout risque de collusion pendant l’enquête.

L’homme est soupçonné d’avoir attaché les deux chiens et de les avoir lestés avec une barre de fer avant de les jeter dans l’Aar. Un passant a trouvé les deux bêtes mortes samedi à trois mètres de la rive. Le Ministère public a ouvert une procédure pénale pour cruauté envers les animaux. Une procédure a aussi été ouverte contre la propriétaire des chiens. La porte-parole du Ministère public a confirmé une information de la télévision régionale Tele M1. La femme a été interpellée et interrogée.

«Personne ne les voulait»

Cette dernière a tenu a expliquer ce qui, d’après elle, s’est passé. «Ça n’allait tout simplement plus avec ces chiens», a raconté mercredi Carla à «20 Minuten». La trentenaire explique se sentir mal depuis que son mari n’est plus à la maison. D’autant plus qu’elle en est à son cinquième mois de grossesse: «Je ne trouve pas normal que la police ne le laisse pas rentrer.» Mais malgré tout ce qui s’est passé, Carla semble avoir peu de remords: «Ce n’était tout simplement plus possible avec ces chiens». Elle affirme s’être sentie mal à plusieurs reprises parce que les animaux puaient et qu’elle n’avait tout simplement plus la patience pour s’occuper d’eux.

Elle précise néanmoins qu’elle n’aurait jamais cru son mari capable d’un geste aussi violent. «C’est de ma faute s’il les a tués. Je l’ai poussé à se débarrasser des chiens. Nous voulions les offrir, mais personne ne les voulait.»

La Portugaise raconte avoir demandé à son mari où étaient passés les toutous lorsqu’elle ne les a plus vus à la maison. Il lui aurait alors répondu: «Tu ne veux pas le savoir.» Carla souligne néanmoins: «Mon mari a un bon coeur. De lui-même, il n’aurait jamais fait une chose pareille.»

Interrogés par nos collègues, les voisins du couple se disent choqués, mais pas réellement étonnés: «Des fois, j’entendais les animaux pleurer toute la journée. Ils ont vraiment souffert», raconte l’un d’entre eux. Et d’ajouter: «J’avais souvent les larmes aux yeux. J’ai fini par signaler l’affaire aux autorités. Si ces dernières avaient correctement réagi, on n’en serait probablement pas là.»

«C’est la faute des autorités»

Yvonne, une autre voisine, explique: «J’ai moi aussi contacté le vétérinaire cantonal. C’est la faute des autorités si la situation s’est terminée comme ça. Elles étaient au courant de tout.» Selon Yvonne, Carla a tenté de lui offrir les toutous à plusieurs reprises. «J’ai dû refuser parce que je n’ai pas assez d’argent pour m’en occuper.» La voisine raconte également que la police est venue au moins une fois au domicile de la Portugaise, mais que les agents n’ont pas emporté les chiens avec eux. Contacté, le vétérinaire confirme avoir été prévenu, sans donner plus de détails.

De son côté, Carla espère désormais que son mari sera bientôt relâché. J’ai besoin de lui. «Lundi soir, j’ai dû me rendre d’urgence à l’hôpital. Mon fils de 13 ans a dû m’accompagner pour s’assurer que tout se passe bien. Mais la police ne s’intéresse pas à ce genre de choses.»

(ct/cho/ofu/ats)

«C’est de ma faute s’il a noyé les chiens»
Étiqueté avec :    

Une pensée sur “«C’est de ma faute s’il a noyé les chiens»

  • 29 septembre 2016 à 11 h 20 min
    Permalien

    On espère qu’ils s’occuperont mieux de leurs mioches que de leurs chiens !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *