Il y a cinq ans, le berger allemand «Tiger» était lancé à la recherche d’un jeune délinquant poursuivi à travers Genève. Face à l’agressivité du fuyard, il l’avait mordu.

Lorsqu’un chien policier est engagé, le fuyard encourt bien sûr le risque d’être mordu.
Image: JEAN-CHRISTOPHE BOTT/Keystone

«Tiger» est soulagé. Le berger allemand de la police genevoise vient d’être acquitté par la justice d’abus d’autorité et de lésions corporelles. Le 26 décembre 2011, il avait planté ses crocs dans la cuisse d’un jeune homme de 17 ans à l’issue d’une course-poursuite à travers Genève. Vous l’aurez compris, c’est le maître de «Tiger» qui vient d’être acquitté par le Tribunal de police de Genève.

L’acte d’accusation lui reprochait d’avoir engagé son animal comme moyen de contrainte alors que des forces policières suffisantes étaient présentes. Autre grief: avoir lâché «Tiger», qui avait mordu le fuyard.

Jeune homme «dangereux»

Dans son jugement rendu le mois dernier, le tribunal a considéré que le policier avait agi dans les règles. «Il faut rappeler l’obscurité matinale qui ne permettait pas de distinguer si le jeune homme était armé ou muni d’un objet dangereux», peut-on lire dans le jugement. Qui souligne également que «l’intéressé avait fait preuve d’une dangerosité certaine en fuyant avec détermination et porté un coup de pied au chien qui l’avait retrouvé dans un cabanon de jardin».

Il faut dire que, ce matin d’hiver, le jeune homme avait donné du fil à retordre à la police alors qu’il circulait sans permis, sous l’emprise de l’alcool et de la cocaïne. Il était 5 h, le 26 décembre 2011. Les gardes-frontière repèrent une Golf immatriculée dans le canton de Vaud à la douane de La Croix-de-Rozon. La voiture a été volée la veille à Eysins (VD). Alertée, la police la prend en chasse sur le quai du Mont-Blanc. Le jeune automobiliste – qui s’était échappé du foyer d’éducation de Prêles (BE) – file à toute allure, grille des feux, roule à contresens avec des pointes à 180 km/h! Voiture de gendarmerie en travers de la route, coup de feu tiré par un policier… Rien n’y fait. Le chauffard continue sa folle équipée.

Sur l’autoroute, à la hauteur du Grand-Saconnex, il effectue un demi-tour! C’est l’embardée. Il prend alors la fuite à pied et se réfugie dans le cabanon. C’est là qu’il sera découvert par «Tiger» quelques instants plus tard. Le fuyard a été condamné à un an de prison par le Tribunal des mineurs du canton de Vaud.

L’avocat du maître de «Tiger», Me Alain Berger, avoue sa satisfaction. Il rappelle que le procureur en charge du dossier avait dans un premier temps classé l’affaire. «Cette décision du Tribunal de police lui donne raison, ainsi qu’à la défense, commente-t-il. Mon client est soulagé. Il y a une demi-douzaine de plaintes contre les policiers qui sont intervenus ce matin-là. C’est le monde à l’envers. Avec cette décision du Tribunal de police, on remet le monde à l’endroit.» Pas si certain… Selon nos informations, le mineur devenu majeur a fait appel entre-temps de la décision.

(Le Matin)

 

Justice: Chien policier mordeur acquitté
Étiqueté avec :            
%d blogueurs aiment cette page :