Bactérie tueuse à Colombier (NE) 30 juillet 2020

Des chiens sont décédés après un empoisonnement sur les rives du lac. Après des recherches, la police a fini par demander également aux humains de quitter les lieux.

Début juillet, Neuchâtel annonçait que des plages réservées aux chiens allaient être ouvertes en trois endroits le long du lac. A moins d’un kilomètre de l’une d’entre elles, le paradis canin s’est transformé en enfer toxique. Jeudi à la mi-journée, la police a commencé par formellement et fermement déconseiller le bord du lac aux propriétaires de chiens après des cas d’empoisonnements suivis de décès. Le secteur concerné se situe entre le port d’Auvernier et l’embouchure de l’Areuse soit «environ 3 kilomètres de rives et des zones de forêt», détaille le porte-parole de la police Georges-André Lozouet.

Le bilan canin va s’alourdir

Tout s’est passé à une vitesse fulgurante. Selon les multiples cas recensés et recoupés par la police, tous se seraient produits mercredi. Six chiens en sont déjà décédés. «Il faut s’attendre à ce que le bilan s’alourdisse encore un peu», doit admettre le porte-parole. Selon «Arcinfo», la mort des chiens dans ces cas est subite: à peine une vingtaine de minutes s’écoulent entre les premiers symptômes et le décès de l’animal.

Toute la journée jeudi, des agents de la police ont ratissé le secteur pour les besoins de l’enquête. Vers 17 heures, Georges-André Lozouet indiquait que les recherches étaient «toujours en cours», l’incertitude demeurant quant à ce qui avait causé la mort des animaux. Les analyses du contenu de leur estomac étaient alors toujours en cours. «Toutes les pistes sont ouvertes. On ne peut pas parler à ce stade d’acte volontaire», notait la police, qui n’excluait alors ni l’hypothèse d’un acte malveillant, ni celle d’un empoisonnement «naturel».

Baignade désormais interdite

Et pour cause, à 21 heures, la police a transmis un nouveau communiqué de presse: «les probabilités d’une contamination par une cyanobactérie sont élevées, sans être à ce jour confirmées scientifiquement», notent les forces de l’ordre. Et les mesures prises sont fortes: «la baignade pour les humains et les animaux est désormais interdite dans le secteur concerné jusqu’à nouvel avis et déconseillée pour les autres plages du littoral».

Pendant la soirée, la police neuchâteloise a procédé à l’évacuation des baigneurs présents sur les rives en ce jour caniculaire. «Ces opérations se sont bien déroulées», indique la police. Des prélèvements seront effectués vendredi. En attendant leurs résultats, par mesure de précaution, la baignade est déconseillée sur toutes les plages du canton de Neuchâtel.

La police profite du communiqué pour rappeler que cette bactérie, qui prolifère volontiers pendant les périodes de fortes chaleurs, est surtout dangereuse pour les animaux. Mais pas seulement: «Pour les humains, les petits enfants, qui ont parfois tendance à porter à leurs bouches des objets, et les nageurs représentent le principal groupe à risque». Ceux qui suspecteraient une ingestion d’eau devraient consulter leur médecin ou se rendre à l’hôpital, toujours par précaution.

Yannick Weber

Cyanobactérie, baigneurs évacués et plages fermées
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: La copie n\\\'est pas autorisée