Les toutous menacent gravement la faune durant la période de reproduction. D’où l’obligation de les tenir en laisse en forêt dans la plupart des cantons romands.

Un yorkshire qui croque un chevreuil, ça n’existe pas?! Détrompez-vous. Le gentil toutou qui partage votre canapé peut devenir un véritable serial killer au printemps, une fois lâché dans les bois, alors que la faune sauvage est en train de pouponner. Du coup, pour protéger bébé faon et maman lièvre, la plupart des cantons romands obligent les propriétaires à tenir leurs chiens en laisse durant la période de reproduction, soit de début avril à mi-juillet. Vous avez des doutes sur l’utilité de la mesure? Petit tour d’horizon des principales idées préconçues.

VOTRE CHIEN N’EST PAS UN CHASSEUR

Rien de moins sûr! A priori, tous les chiens ont un côté loup qui sommeille en eux. Et leur instinct de prédateur ne demande qu’à se réveiller. La preuve: une étude a démontré que 60 à 70% des caniches (même les plus petits) se lancent à la poursuite des animaux sauvages. Par ailleurs, un rapport réalisé dans les Alpes suisses sur les proies attribuées au lynx a montré que 17% des chevreuils et 39% des moutons autopsiés avaient en fait été tués par des chiens. Quant aux gardes-faune, ils découvrent régulièrement des animaux blessés – chevreuils, lapins, faons – ou morts d’épuisement après avoir été pourchassés par des chiens.

VOTRE CHIEN EST SOUS CONTRÔLE

Votre chien est bien éduqué et il vous obéit au doigt et l’œil? Certes! Mais, là aussi, c’est oublier que la grande majorité des chiens ont pour instinct de courir après tout ce qui bouge. Et, une fois lancé sur les traces d’un animal, il sera quasi impossible de l’arrêter. Le risque que votre chien pourchasse une proie sera d’autant plus grand s’il est en groupe (et c’est déjà le cas lorsque il y a deux toutous). Par ailleurs, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, les chiens de chasse «professionnels» – autrement dit ceux qui ont été dressés pour traquer ou rapporter du gibier – ne sont pas les plus dangereux pour la faune, car ils sont normalement bien dressés et répondent rapidement à l’appel de leur maître.

LES ANIMAUX ONT DE QUOI SE CACHER DANS LA F0RÊT

Erreur! Les divagations des chiens peuvent gravement perturber la faune. Et sans même que leur propriétaire s’en aperçoive. Comme en témoigne un garde-faune. «Un exemple, parmi d’autres. Des renardeaux jouaient devant leur terrier, quand un berger allemand a surgi. Ils ont juste eu le temps de se réfugier à l’intérieur du terrier. Et, par chance, le chien était trop gros pour les suivre. On l’a chassé, alors qu’il reniflait l’entrée avec insistance. Deux minutes plus tard, le berger allemand était aux trousses d’un lièvre. Tout ça, alors que son maître se trouvait à moins de 10 mètres, sur un chemin, sans se rendre compte de rien.» Il n’est pas rare non plus de voir certains oisillons dont le nid est le sol – tels que des petits faisans – se mettre à piailler quand ils entendent un chien, pensant que c’est leur mère qui vient les nourrir…

DANS QUELS CANTONS Y A-T-IL DES INTERDICTIONS?

La majorité des cantons romands interdisent de lâcher les chiens en forêt durant la période de reproduction de la faune sauvage (1er avril-15 juillet). Ce n’est pas le cas en Valais ni dans le Jura. Toutefois, des législations obligent les propriétaires à avoir leur animal constamment sous contrôle et interdisent de laisser un chien courser du gibier, hormis en période de chasse pour les détenteurs de permis. En cas d’infraction, les amendes peuvent s’élever d’une à quelques centaines de francs.

(Le Matin)

Votre chien a t-il un instinct de chasse prononcé ?

Loading ... Loading ...
Au printemps, la tenue des chiens en laisse est obligatoire en forêt
Étiqueté avec :    
%d blogueurs aiment cette page :