Valais 01 décembre 2016

par Christian Humbert – Un malin a voulu duper son assurance en profitant de la casse commise par des agents sur sa voiture. Ils étaient venus libérer ses toutous.

«On m’a volé après avoir brisé la vitre de ma voiture.» Un comptable valaisan de 54 ans a pris contact avec la police pour lui raconter son malheur: on lui aurait dérobé son porte-monnaie et un ordinateur le 5 juin, près du port du Bouveret. Une facture transmise à son assurance atteste de la valeur de cet objet.

Le problème est qu’il a tout inventé, et que son mensonge a eu un peu de peine à passer puisque c’est justement la police qui avait brisé la vitre de son automobile. Les agents avaient été avertis par des passants que des chiens se trouvaient enfermés dans l’habitacle malgré une température extérieure de 25 degrés. Les policiers n’ont pas réussi à joindre l’indélicat: l’apprenti navigateur était parti sur le lac pour suivre un cours de voile. Ils ont donc libéré les animaux et emporté les quelques objets de valeur qui se trouvaient dans la voiture pour éviter qu’ils ne soient dérobés. Ils ont d’ailleurs pris soin de laisser un mot d’explication qui signale le passage de la police.

Face à de telles évidences, le quinquagénaire a bien dû admettre avoir tout inventé. Il vient d’être condamné par ordonnance pénale à 120 jours-amende avec sursis et à une amende de 1200 francs. Il a été reconnu coupable de tentative d’escroquerie et de faux dans les titres. Il n’a pas échappé non plus à une condamnation pour mauvais traitement envers les animaux.

La police sauve ses chiens, il crie au vol
Étiqueté avec :
%d blogueurs aiment cette page :