Valais 08 mai 2017

Le Valais étudie actuellement un postulat visant à réintroduire les cours obligatoires pour les propriétaires de chiens, pourtant abolis en janvier.

(Image prétexte) Les partisans de ces cours sont revenus à la charge avec une motion en Valais. (Lundi 8 mai 2017) (Photo: Keystone)

L’obligation pour les propriétaires de chiens de suivre des cours n’est pas définitivement enterrée en Valais. Le Grand Conseil a demandé lundi au gouvernement d’étudier une réintroduction de cours canins.

Les partisans reviennent à la charge

Les partisans de ces cours, abolis par le Conseil fédéral à fin novembre de l’année dernière, sont revenus à la charge avec une motion. Ils ont dû finalement la transformer en postulat pour convaincre la majorité du parlement de les suivre.

Le gouvernement cantonal ne devra pas légiférer, mais au moins étudier la possibilité de réintroduire ces cours. Depuis le 1er janvier, les propriétaires de chiens ne sont plus dans l’obligation de suivre ces cours. Mais les cantons demeurent libres de les imposer s’ils le souhaitent.

La situation s’est améliorée

Les motionnaires, de gauche comme de droite, admettent que la situation actuelle n’est plus celle qui prévalait lorsque cette obligation est entrée en vigueur en 2008. A l’époque, plusieurs attaques commises par des chiens avaient ému la population et les autorités.

Mais si ces attaques se sont raréfiées, c’est notamment grâce à la mise en place de cours canins obligatoires, ont argumenté les motionnaires. Ils estiment essentiel de poursuivre ces efforts pour maintenir une cohabitation agréable.

Au terme du débat, il s’est trouvé une majorité de 78 voix favorables au postulat, contre 45 opposées. Les partisans du texte se sont aussi montrés critiques, surtout vis-à-vis d’une obligation généralisée à tous les propriétaires de suivre des cours. La solution devra être nuancée.

(nxp/ats)

Le glas des cours canins n’a pas encore sonné
Étiqueté avec :    
%d blogueurs aiment cette page :